Cegelec CEM sous tous ses angles

Cegelec CEM a organisé une journée clients à Cadarache. Une quarantaine d’invités du CEA, d’ITER, de F4E, de l’ANDRA et de Technicatome ont eu l’occasion de découvrir notre société sous ses multiples facettes :

Journée CEM sous tous ses angles
Journée CEM sous tous ses angles

Nos innovations et outils 4.0, nos outils de calculs, modélisation, simulation, nos expertises en matériaux, soudage, nos compétences en ingénierie et notamment contrôle-commande ont vivement intéressé nos interlocuteurs

L’évènement s’est clos par une visite de notre chantier de montage des portes du Tokamak ITER.

Mise en place des portes ITER dans le Tokamak
© 2018_12_ITER_Cabanel_028

Le lot C11 du RJH, un contrat majeur remporté par CEM Nucléaire

CEM Nucléaire vient de remporter le lot C11, un 3ème contrat majeur dans le cadre du  programme RJH au CEA.

Le projet de construction du RJH (Réacteur Jules Horowitz) est piloté par le CEA au sein d’un consortium de centres de recherches étrangers et d’exploitants partenaires.

Ce consortium a dû reprendre à sa charge certains équipements mécaniques et électriques des cellules chaudes dans un lot intitulé « C11 ».

La réalisation de ce  lot nécessite dans un premier temps une phase d’appropriation des études (réalisées initialement par REZ / République Tchèque qui a construit les cellules chaudes). Celle-ci sera suivie d’une revue conjointe avec le CEA/AREVA TA pour pouvoir actualiser ces études et aboutir à la réalisation des équipements.

CEM Nucléaire est mandataire du GME constitué d’Actemium Cadarache et de CIMAT.

 Cette attribution est une reconnaissance supplémentaire de la part du CEA et d’AREVA TA de la qualité de notre travail sur le programme RJH et sur le centre de Cadarache.

CEM Nucléaire enregistre une nouvelle commande d’EDF DIPDE pour PTR Bis

PTR-bis

CEM Nucléaire sécurisera les sites par des modules de refroidissement supplémentaires : PTR Bis

Il s’agit d’une nouvelle commande d’EDF-DIPDE pour la conception et fabrication de modules de refroidissement mobiles de la piscine BK (PTR-Bis). Ces 8 conteneurs seront livrés à la FARN (Force d’Action Rapide Nucléaire, issue du post Fukushima). Ils seront destinés aux  visites décennales VD4 900 et à refroidir la piscine de désactivation en cas d’accident grave.

Notre offre a été retenue car elle propose des solutions techniques originales répondant aux fortes exigences du système de refroidissement mobile.

Le PTR-Bis est le maillon central du projet VD4 900 qui regroupe un panel important de métiers et plusieurs affaires. Il est fortement attendu notamment sur les enjeux de Sûreté Nucléaire. Une première livraison des PTR-bis sur les sites FARN est prévue fin 2017.

Il s’agit du premier conteneur mobile de refroidissement, en France, capable d’évacuer une puissance résiduelle de 12.4 MW dans un environnement contraignant (radiologique, thermique, inondé…).

Une fois de plus, CEM Nucléaire a fait preuve de réactivité et de ténacité pour imaginer des solutions répondant aux fortes exigences du cahier des charges.

AREVA La Hague – Démantèlement d’un stockage SILO 130

AREVA La Hague – Démantèlement d’un stockage de 511 tonnes de déchets UNGG contenues dans le SILO 130.

Face aux exigences de l’ASN concernant le démantèlement de UP2-400, AREVA NP La Hague a lancé un concours d’idées pour la reprise des déchets du silo 130. Les 2 lots que CEM Nucléaire a remportés sont une belle illustration de notre capacité à proposer à nos clients des solutions innovantes.

Au cœur d’une opération de reprise de déchets issus du retraitement du combustible UNGG sur le site d’AREVA La Hague (UP2-400), CEM Nucléaire a remporté le marché des cellules et équipements des fonctions «transfert des fûts ECE» et «remplissage des fûts ECE». CEM Nucléaire a en charge : les études APD, les études de réalisation, les approvisionnements et fabrications, le montage en usine et sur site, les essais et la mise en service industrielle prévue en 2016.

Un démantèlement ambitieux

Première usine industrielle de recyclage construite sur le site d’AREVA La Hague, UP2-400 a été arrêtée fin 2003. Durant son exploitation, elle a traité près de 10 000 tonnes de combustibles dont 5 000 de la filière graphite-gaz. Son démantèlement prévoit l’assainissement de l’ensemble des installations mais aussi le conditionnement des déchets ne disposant pas à l’époque de filières adaptées. Cette opération de très grande ampleur, démarrée en 2009, devrait s’étaler sur 25 ans.

La reprise des déchets du silo 130

Ce silo est constitué d’un bloc en béton séparé en deux fosses : l’une contenant 1 400 m3 d’effluents, la seconde environ 750 tonnes de déchets provenant des éléments de structures des combustibles.

Ce projet de reprise implique la construction d’un nouveau bâtiment et d’une galerie qui contiendra les équipements de reprise et quantification des déchets, puis de mise en fûts et de transfert, ainsi que leurs utilités.

Réactivité et innovation ont fait la différence

Tenue par des objectifs ambitieux de productivité fixés par l’ASN, AREVA a dû raccourcir son processus habituel d’appel d’offres en lançant l’année dernière un concours d’idées. En partant d’un concept 3D et en 7 semaines seulement, CEM Nucléaire fournit un APS (Avant-Projet Sommaire) de la chaîne de reprise et de conditionnement des déchets solides satisfaisant aux objectifs et exigences de sûreté, en proposant une solution innovante permettant de sécuriser et d’améliorer la productivité de l’exploitation future.

Le projet ADELINE sur les rails

Dans le cadre des Dispositifs d’Expérimentation (DEX) du Réacteur Jules Horowitz (RJH) au CEA de Cadarache, CEM Nucléaire (mandataire) vient de remporter en GME avec Cimat et Dema le contrat de fourniture de la boucle expérimentale d’irradiation ADELINE.

Cette nouvelle boucle d’essai d’irradiation vise à reproduire les différents scénarios expérimentaux sur du combustible neuf ou ré-irradié en situation accidentelle, jusque et au-delà de la rupture de gaine.

CEM Nucléaire se voit confier les études APS, APD et d’exécution, les prestations d’approvisionnement, de réalisation, de montage et d’essais. Un projet complexe, sous hautes contraintes techniques et réglementaires, dont CEM Nucléaire a l’expérience, de par ses compétences en ingénierie mécanique, électricité, contrôle-commande et procédés qui seront ainsi sollicitées.

CEM Nucléaire remporte le marché KRT Tome A chez EDF

EDF rénovation du KRT

Dans le cadre de la prolongation de durée de vie des centrales nucléaires et en réponse aux enjeux environnementaux et de sûreté, EDF CIPN a confié à CEM Nucléaire (mandataire) et à Mirion Technologies le remplacement, la fiabilisation et la suffisance des chaînes de mesure d’activité (KRT) de trois de ses centrales : Cattenom, Paluel et St Alban, soit 10 tranches.

Ce marché consiste à installer ou remplacer des systèmes de détection d’ambiance radiologique dans les bâtiments de l’îlot nucléaire : les études mécaniques, électriques, d’implantation et l’installation sur site seront réalisées par CEM Nucléaire, la fourniture des 98 nouvelles chaînes de mesures sera assurée par Mirion Technologies.

L’obtention de ce marché s’inscrit dans la continuité d’opérations déjà menées par le groupement (phase court terme 2011- 2020) où CEM Nucléaire a développé son expertise dans le calcul, la modélisation mécanique et l’intégration de matériels de sûreté qualifiés aux conditions accidentelles.